2 jours et 2 nuits au pays du Gorafi

Accueil Lifestyle 2 jours et 2 nuits au pays du Gorafi

Partez en safari au pays du Gorafi : Animaux improbables, situations absurdes & rencontres folles. Retrouvez le bestiaire du Gorafi dans ce safari insensé !

Direction LE GORAFI !

C’est parti pour un séjour inédit de 2 jours et 2 nuits en pays gorafique.

Oui, le Gorafi : le site parodique et satirique. Les animaux ont une place de choix dans le monde du Gorafi.  

Bestiapolitan a donc décidé d’y faire un tour. De se lancer dans ce safari inédit à la rencontre des animaux de l’imaginaire gorafique.

Imaginaires ou réels, tous les animaux ont leur place dans Bestiapolitan.

Ce que vous allez découvrir en m’accompagnant dans mon dream-trip ?

  • Pourquoi je dois porter un kilt et une épée écossaise pendant toute mon aventure
  • En quoi les tigres-moustiques sont redoutables
  • Comment j’ai réussi à interviewer le dragon de Game Of Thrones
  • Pourquoi la petite souris agresse les enfants qui ne perdent pas leurs dents de lait (et le rapport avec le big five)

Et plein d’autres surprises !

Dans ma poche, se trouve mon fidèle Girafo, le guide de voyage animalier au pays du Gorafi. Condensé des chroniques animalières du Gorafi, dont vous trouverez les sources au long de ce récit.

Le GIRAFO ? Le guide animalier qu'il vous FO. Cliquez pour tweeter

Gorafi, à nous 2 !

Le Gorafi – Nuit 1 : Dans ma chambre, je ne suis pas seul.

Me voici au pays du Gorafi, dans la chambre de mon lodge. Allongé sur mon lit, je récupère du trajet.

Une petite araignée m’aperçoit en-dessous d’elle.

Moi et mes 2 yeux globuleux, mes 4 membres articulés et mon corps si peu velu. Pour elle, c’est simple, je suis le cauchemar incarné.

Paniquée, elle n’en dort pas de la nuit.

Savez-vous ce que c’est de ne pas fermer ses 8 yeux de la nuit ? De déambuler sur sa toile à n’en plus finir ?

Les mouches sont la dernière de ses préoccupations.

Et justement dans ma chambre, vole une mouche. Une mouche audacieuse et courageuse.

Elle cherche à me fuir, elle aussi.

Après avoir essayé 67 fois de traverser la fenêtre, elle décide de retenter sa chance. Sans succès.

Désespérée, elle essaie de se suicider en se jetant du haut du rideau.

7 fois elle saute. 7 fois elle oublie qu’elle sait voler.

Heureusement elle pense à retenter la traversée de la fenêtre.

Et ainsi se passe ma nuit. Entre une mouche opiniâtre qui tente sa traversée et une araignée effrayée qui se balade sur un attrape-rêves.

Le Gorafi – Jour 1 : À la découverte du big five

Le secret de la laine qui pique

Je suis venu pour un safari au Gorafi ? J’y suis.

Je porte un kilt avec une claymore, cette épée utilisée par les guerriers écossais. Pourquoi ? Vous allez bientôt le savoir.

En tout cas, cette épée n’a rien à voir avec les premiers cas de décès dus à la morsure de tigres-moustiques.

Rafi, mon accompagnateur, m’indique que des tigres-requins ont aussi été aperçus dans les parages.

Avec Rafi, nous nous lançons au cœur de ce pays mystérieux et périlleux. Et là, nous tombons sur un troupeau visqueux et bêlant. Chez nous :  

  • Ces bestioles sont aussi agaçantes qu’urticantes. On en croise dans la mer Méditerranée mais pas des comme ça.
  • Avec leur laine, on confectionne nos pulls. On en croise dans les alpages mais pas des comme ça.

De quoi s’agit-il ?

D’un troupeau de méduses-moutons. Qui bêlait visqueusement.

Mouton-méduse du Gorafi.
Magnifique spécimen de méduse-mouton ©Le Gorafi News Network

Rafi portait d’ailleurs un pull en laine de méduse-mouton. Pull qui le démangeait. C’est bien connu, la laine, ça pique.

Durant le reste de la matinée, nous avons croisé des animaux plus fascinants les uns que les autres.

Mais le grand challenge d’un voyage-safari, c’est de croiser le Big Five.

Le big five : Et le roi des animaux est…

Le big five dans nos contrées ? Lion, éléphant, buffle, léopard & rhinocéros.

Mais ici le big five n’a rien à voir :

En effet, tout le monde peut devenir un guépard. Il suffit de suivre ces 10 trucs tout simples piochés dans mon Girafo.

Par exemple ? Laisser pousser ses griffes, courir à 100 km/h, penser guépard, manger guépard, dormir guépard…

Seul le rhinocéros demeure dans le big five depuis qu’il a découvert que la peau des humains était aphrodisiaque. Avoir une corne bien dressée, voilà la plus grande fierté du rhinocéros.

Qui sont les 4 autres membres du big five ?

La conséquence ? Depuis, la petite souris n’hésite pas à agresser les enfants qui ne perdent pas leurs dents de lait. Business is business.

Ici, le roi des animaux est donc la souris…

Souris en maître du monde comme pour le Gorafi.
“I am the king of the world.”

Et cela tombe bien car demain, je pars à leur rencontre. La nuit tombe. Nous établissons notre bivouac.

Au fait je l’ai croisé ce big five ? Non. De votre faute. J’ai perdu trop de temps à vous expliquer qui était le big five.

Le Gorafi – Nuit 2 : pourquoi je porte un kilt et une épée écossaise

J’observe les étoiles.

Lion, taureau, poisson, bélier, capricorne, scorpion : À quand un safari cosmique pour les chasseurs d’étoiles ?

Mon regard glisse vers la petite ourse puis vers la constellation du furet, le 13e signe zodiacal au Gorafi.

Eh oui dans le ciel du Gorafi, il court, il court le furet.

Et moi, je suis du signe du furet, né un 37 novembre. Mon horoscope de cette semaine m’indique :

« Vous déciderez de vous balader en kilt avec une claymore (épée écossaise). Les gens ne vous embêteront plus dans la rue. »

Horoscope du Gorafi du 18 novembre 2019

Et les animaux ne m’embêteront plus non plus. Pas l’ombre d’un rhinocéros en quête de peau aphrodisiaque ou d’une souris qui m’agresse pour mes dents de lait. La prévision de l’horoscope est donc exacte.

Rafi, lui, est scorpion. Il me présente le plan des natifs du scorpion pour totalement se ruiner la vie. Voilà peut-être pourquoi il persiste à porter des pullovers en laine de méduse-mouton.

Et c’est en comptant les méduses-moutons que je m’endors à la lumière de la pleine lune-poisson.

Photo de poisson-globe.
Magnifique photo de la pleine lune-poisson.

Le Gorafi – Jour 2 : Jean-Jacques Goldman, T-Rex et Game of Thrones

Comment un balcon devient le paradis des amateurs d’oiseaux

Je m’attendais à me camoufler dans un affût pour profiter de la beauté des oiseaux.

Eh bien, non.

Rafi et moi étions bien visibles sur un balcon.

Aucun oiseau. Jusqu’à ce que Rafi sorte de son sac à dos du vieux pain. Il en disperse çà et là autour de nous. Immédiatement, un nuage d’oiseaux se dirige vers nous. Juste merveilleux.

« Mais pourquoi viennent-ils ? je demande à mon guide.

Parce que 85 % des moineaux et des pigeons sont attirés par le vieux pain sur le balcon. »

Et pas seulement les moineaux et les pigeons… Un rouge-gorge se met d’ailleurs à fredonner Goldman. Un merle siffle Birdie. Une mésange vocalise Free as a bird, puis reprend Blackbird. Visiblement une fan des Beatles.

En voilà 2 qui ont donné du vieux pain sur le balcon

« Et alors, ils chantent pour séduire et marquer leur territoire, comme dans mon pays ?

– Non, ils chantent parce qu’ils pensent que tu représentes une maison de disque écossaise. 89 % des oiseaux avouent chanter dans l’espoir de se faire repérer par une maison de disque. »

Rafi avait décidément réponse à tout.

Nous continuons à écouter les oiseaux chanter toute la matinée.

Cet après-midi, nous partons à la rencontre de leurs ancêtres : les dinosaures.

Nooooooooooooooooon !

J’ai la chair de poule. Un de mes rêves de reporter ? Interviewer Franklin, l’acteur qui joue le T-Rex de Jurassic Park.

Tyrannosaure de Jurassik Park pour le Gorafi.
Franklin en plein fou-rire.

Jusqu’à présent, les studios Universal m’ont toujours refusé ce droit, arguant de soi-disant images de synthèse.

Et là, j’allais réaliser ce rêve. Au pays du Gorafi.

J’attendais le retour de Rafi qui parlementait avec l’agent de Franklin. Diplodocus & triceratops se la coulaient douce. Pas étonnant avec un taux de chômage de 95 %, comme révélé par des paléontologues.

Rafi revient vers moi, déconfit.

Franklin le T-Rex était mort. À 89 ans.

Je m’effondre. Je veux voir sa dépouille. Accrocher autour de mon cou, une de ses dents de 30 cm. Je pleure et me roule au sol, sous les yeux de quelques ptérosaures.

Il me faut un moment pour m’en remettre. Je supplie mon guide :

«  Est-ce que tu peux au moins me faire rencontrer Denver, le dernier dinosaure ?

– Tu sais, il semblerait que ce ne soit pas vraiment le dernier dinosaure. Et puis il est caractériel, accro au crack et a un penchant pour les assistants mineurs. Par contre…

– Oui ?

– Tu connais Daniel Mac Duff ?

– Le dragon qui joue Smaug dans le Hobbit ? Il vit au Gorafi ? Je peux le rencontrer ?

– Je t’arrange un rendez-vous. »

À ce moment précis, surexcité, je prends Rafi dans mes bras, bravant son pullover en laine de méduse-mouton.

Mes révélations folles sur Game of Thrones

Après tout, un dragon, ce n'est qu'un dinosaure saltimbanque cracheur de flammes. Cliquez pour tweeter

Et me voilà, quelques heures après, sur le dos de Daniel, survolant le pays du Gorafi.

Il me fait part de ses états d’âme de ne jouer que des rôles de dragon. Les apparences jouent contre lui…

Et puis il me parle de son dernier rôle dans Game Of Thrones. Le dragon-star Drogon ? C’était lui.

J’apprends qu’il avait eu une extinction de flamme juste avant la dernière saison. Il a failli être remplacé par Denver qui clamait partout : “Après tout, un dragon, ce n’est qu’un dinosaure saltimbanque cracheur de flammes !”

Autre révélation ? L’actrice Emilia Clark, qui joue Daenerys, ne résiste pas aux flammes. Lors d’une répétition, Emilia Clark a terminé en cendres. Par contre Daenerys a survécu. Et c’est elle qui joue le rôle d’Emilia Clark sur Terre.

Daniel espère passer à autre chose. Son rêve ? Jouer le prochain Ratatouille. Car oui, la cuisine est son péché mignon.  Son curry de légumes au lait de coco est une merveille !  me dit-il.

Mais je n’ai pas le temps d’y goûter.

Daniel me lance :

« Je te dépose quelque part ?»

Un dernier survol du pays gorafique. Un signe de la main à Rafi. Et en route pour mon home sweet home, cet autre univers animalier : Bestiapolitan.

Quel pays imaginaire aimeriez-vous visiter pour y rencontrer ses animaux ? Dites-le nous dans les commentaires !

Dans l’univers de Bestiapolitan, ce sont les poulpes qui partent à la conquête du monde. Avec en exclusivité, la rencontre avec 5 stars poulpes !

Recevez le mail animalier le plus dingue du web !CLIQUEZ ICI !
Et rejoignez plus de 1 000 abonnés !

Oserez-vous jouer aux quiz ci-dessous ?

8 Commentaires

  1. Dream-trip génial, renversant et drôle ! J’adore les photos montage des animaux du monde de Gorafi ! L’anagramme du nom aussi mais je reste sur ma faim, je n’ai pas vu la photo du reporter de Bestiapolitan en kilt avec son épée écossaise. Cet univers décalé me plaît beaucoup, lequel des mondes est bizarre Gorafi, le notre?

    • Merci beaucoup Marion ! Le bestiaire du Gorafi est fascinant. Bien vu ! le reporter de Bestiapolitan n’a pas diffusé sa photo en kilt avec son épée écossaise… Pour mener des reportages comme celui-ci, il a besoin de préserver son anonymat (et sa dignité ?). J’ignore si notre monde est plus bizarre que celui du Gorafi. En tout cas, aux yeux des êtres du Gorafi, notre monde doit être très curieux aussi. Joyeuses fêtes !

  2. Merci pour ce merveilleux safari si riche de rencontres improbables. En attendant de finir picoré par un moineau sur un balcon, quand je serai devenu un vieux crouton, emmène-moi encore dans ton vaste monde animal.

    • Merci Jean pour ce très beau message ! C’est avec plaisir que je t’emmènerai dans ce vaste monde animal. Crouton ou pas, l’essentiel est d’être copain !

    • Merci beaucoup Anne pour votre message ! Je suis heureux que mon histoire vous ait autant plu. A plus forte raison, je vous souhaite donc une très bonne journée 😉

  3. Quelle histoire merveilleuse accouchée dans la douleur!Un vrai conte pour enfants et adultes mêlant poésie et humour.BRAVO!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Entrez votre nom ici