Impossible n’est pas ornithorynque

Accueil Art & Langage Impossible n'est pas ornithorynque

L'ornithorynque vient de participer au grand colloque des créatures légendaires et imaginaires. Pourtant il existe bien ! Partez à sa rencontre dans cet article qui finit en chanson !

La semaine dernière, les créatures légendaires et imaginaires se réunissaient pour leur grand colloque annuel. Bestiapolitan y a assisté. De temps en temps, nous aimons rencontrer ces animaux qui peuplent les rêves, les fictions et les mythologies. Nous nous intéressons à tous les animaux.

Cette journée a été l’occasion de passionnantes tables rondes où les créatures légendaires ont pu échanger librement sur des sujets qui les préoccupent :

  • Comment bien vivre sa différence quand on a deux pattes latérales plus courtes ? Invité bancal : le Dahu.
  • Persévérance et échecs : que faire quand la fin est déjà écrite ? Invités en perdition : Coyote (sans Bip Bip), Tom (sans Jerry), Minus (avec Cortex)
  • La prochaine année chinoise du Dragon sera-t-elle enfin l’année du dragon ? Invités en feu : Drogon, Viserion et Rhaegal avec l’aimable autorisation de Daenarys Targaryen.
  • Comment cohabiter, sans prise de tête, quand on a plusieurs têtes ? Invités : Cerbère et l’Hydre de Lerne.
  • Les Animaux Fantastiques sont-ils si fantastiques ? Invités : les Animaux Fantastiques.
  • Comment vivre In Real Life quand on a tout d’une créature imaginaire ? Invité : Platypus
Photo d'un ornithorynque, mammifère qui pond des oeufs et venimeux.
Un ornithorynque en pleine action ©Klaus | Wiki Commons

Et c’est de Platypus, le dernier invité, dont nous allons parler. Platypus est un ornithorynque. Platypus est d’ailleurs le nom anglais de l’ornithorynque. Quand il ne participe pas à des colloques, Platypus vit en Australie.

Si Platypus a été convié à ce rassemblement des créatures imaginaires et légendaires, c’est que les ornithorynques, animaux bien réels, y ont pleinement leur place. Jugez-en plutôt.

L’ornithorynque : une illusion d’optique ?

Illusion d'optique du canard-lapin faisant penser à l'ornithorynque.
Vous voyez un canard ou un lapin ? Si ce dessin de canard-lapin est une illusion d’optique, comment appeler l’ornithorynque, mélange de canard-loutre-castor-reptile-mammifère ? Une illusion génétique ?

L’ornithorynque rassemble des caractéristiques qui paraissent inconciliables. C’est simple, si l’ornithorynque était :

  • un textile ? Ce serait un patchwork
  • un morceau de musique ? Ce serait un mashup
  • une composition florale ? Ce serait un pot-pourri
  • un sport ? Ce serait un décathlon
  • un animal ? Ce serait un ornithorynque

En effet, l’ornithorynque :

  • est un mammifère qui pond des œufs (comme les oiseaux ou les reptiles)
  • A un bec de canard à la texture de caoutchouc
  • A une fourrure de loutre, qui piège l’air pour mieux l’isoler thermiquement
  • A une queue de castor qui accumule la graisse
  • A des pieds palmés
  • A des pattes situées sur les côtés du corps, ce qui lui donne une démarche de reptile
  • Dispose de capacités hallucinantes (que nous allons découvrir)

Ce n’est que le début du délire évolutionniste.

L’ornithorynque : un sans-famille venu d’une autre galaxie ?

L’ornithorynque appartient à l’ordre des monotrèmes. Monotrème signifie étymologiquement « un seul orifice, un seul trou ». On pourrait donc penser que la chaussette trouée, le trou noir et le trou normand appartiennent à la même famille que l’ornithorynque.

Eh bien non. Car le trou en question, c’est le cloaque, orifice unique qui assure à la fois les fonctions digestive, urinaire et génitale. N’en déplaise à nos publicitaires, le 3 en 1 a été inventé par les reptiles et les oiseaux il y a quelques centaines de millions d’années. Quelques mammifères en ont hérité, dont les monotrèmes.

L’ornithorynque a 4 espèces cousines, les échidnés, sorte de hérissons qui partagent de nombreuses caractéristiques avec l’ornithorynque. En particulier, les échidnés et les ornithorynques sont les seuls mammifères qui pondent des œufs.

Envie de découvrir les échidnés ? Eux aussi participent au colloque des créatures légendaires… Quelle famille !

Les cousinades entre ornithorynques et échidnés, ça doit être quelque chose !

Alors, les monotrèmes viennent-ils d’une autre galaxie ? Il semblerait que non. Ils s’inscrivent dans l’évolution des mammifères. Leur dernier ancêtre commun avec les humains (Eutherians ci-dessous) date de 166 millions d’années.

Evolution de l'ornithorynque, des monotrèmes et des mammifères.
Contre toute attente, l’ornithorynque et les autres monotrèmes ne viennent pas d’une autre galaxie ©W.C. Warren et Al. | Nature

L’ornithorynque : les autres super-pouvoirs de ce mammifère qui pond des œufs

De nombreuses créatures légendaires disposent de superpouvoirs : regard pétrifiant, tête tranchée qui repousse, cracheur de feu, etc. Que dire de ceux de l’ornithorynque ?

Spoiler : le regard de l’ornithorynque ne pétrifie pas, jusqu’à preuve du contraire.

L’électroperception (ou électrolocalisation) : l’énergie autonome et renouvelable

Sous l’eau, l’ornithorynque ferme ses yeux et obture son conduit auditif. Sourd et aveugle, comment repère-il ses proies ? Par le toucher ? Oui grâce à des capteurs sur son bec, mais pas seulement.

Le bec de l’ornithorynque possède aussi 40 000 électrorécepteurs. Sous l’eau, sa tête va osciller latéralement, à la manière d’un détecteur de métaux. Il va détecter et localiser les contractions électriques des muscles de ses petites proies (écrevisses, crevettes, petits poissons…) pour les saisir.

Deux enseignements de l’électroperception :

  • Un ornithorynque dans une salle de muscu a de quoi devenir fou
  • Quand on mange plus de 20 % de son poids chaque jour et quand on passe plus de 12 heures par jour sous l’eau, il vaut mieux éviter les coupures d’électricité

L’aiguillon venimeux : l’arme fatale

Aiguillon venimeux d'un ornithorynque ou platypus.
L’aiguillon venimeux en haut de la patte (à ne pas confondre avec la griffe) © Elonnon | Wiki Commons

Envie de serrer dans vos bras un ornithorynque ? Les mâles possèdent à l’arrière de leurs pattes antérieures une petite surprise pour vous. Un aiguillon venimeux doté d’un joli cocktail de 83 toxines. Le venin n’est pas mortel pour un humain mais la douleur est absolument insupportable.

Eh oui, le mâle ornithorynque est venimeux !

Un lait magique !

Être le seul mammifère qui pond des œufs (avec les échidnés), c’est bien, mais comment l’ornithorynque s’en occupe-t-il ?

La femelle couve les œufs pendant plusieurs semaines dans un immense terrier de près de 20 mètres de long. Les galeries sont sécurisées par des bouchons de terre pour éviter les inondations.

Tous les mammifères allaitent mais l’ornithorynque n’a pas de mamelles ! Le lait va transpirer à travers les pores de la peau et s’accumuler sur les poils de la mère. Les petits ornithorynques vont ainsi pouvoir se nourrir.

Nos lecteurs hygiénistes vont crier au scandale. « Quoi ? Mais le lait qui dégouline sur cette fourrure pleine de bactéries, c’est dangereux, c’est dégoûtant ! » Absolument. C’est pour cette raison que le lait a des propriétés anti-microbiennes exceptionnelles. L’ornithorynque allaitera-t-il bientôt les bébés humains ? Certains y pensent presque

Aidons Platypus !

Pour résumer, l’ornithorynque est donc le seul mammifère qui pond des œufs (avec les autres monotrèmes). L’ornithorynque est venimeux, doué d’électroperception, doté d’un cloaque, a la queue d’un castor et le bec d’un canard. L’ornithorynque a vraiment tout d’une chimère improbable, d’un copier-coller hasardeux de l’évolution.

Revenons maintenant au thème de la table ronde de Platypus : Comment vivre In Real Life quand on a tout d’une créature imaginaire?

Vous avez des idées pour aider Platypus ? Nous oui ! Pour qu’il vive pleinement sa vie sur Terre, nous proposons qu’il écoute cette chanson dédiée aux Ornithorynques (en prime de magnifiques photos d’ornithorynque) :

Avertissement : jusqu’à la fin de votre vie, l’ornithorynque sera associé à cette chanson. Vous êtes prévenu.

Et vous, vous avez envie d’aider Platypus ? Que lui conseillez-vous pour vivre sa vie sur Terre ? Dites-le nous dans les commentaires.

Vous voulez découvrir une famille avec plus de mordant ? Découvrez quel reptile est en train de vous dévorer !

Recevez le mail animalier le plus dingue du web !CLIQUEZ ICI !
Et rejoignez plus de 1 000 abonnés !

Oserez-vous jouer aux quiz ci-dessous ?

2 Commentaires

  1. Je me dis que Platyus est le seul mammifère auto-suffisant car il peut se nourrir d’omelettes réalisées avec les œufs de sa production et avec son beurre (sans doute salé vu qu’il transpire le lait) pour ne pas que cela colle à la poêle.

    C’est l’article qui manquait à ma vie. Merci!

    • Très bien vu Petofage. Et j’ajoute même que Platypus produit du beurre salé pour ne pas que l’omelette colle à ses poils (de mammifère, logique). Merci beaucoup pour ce commentaire précieux qui réhabilite (enfin) Platypus dans le cercle fermé des animaux auto-suffisants sachant préparer une bonne omelette avec leurs propres oeufs. Et les autres animaux ? Ils n’ont qu’à aller se faire cuire un oeuf…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Entrez votre nom ici