Notre fabuleuse histoire

Bestiapolitan : une histoire de légende

Notre préhistoire

Bestiapolitan est l’aboutissement d’une incroyable épopée, dont nous retrouvons les premières traces il y a plus de 20 000 ans.
A l’époque, Bestiapolitan n’était qu’un petit fanzine parlant des animaux. Nous partagions nos articles en gravant et en peignant les parois des grottes. Malheureusement, la paroi était un support assez peu pratique pour notre public. L’abonné devait à chaque fois faire l’effort de se déplacer dans la caverne pour découvrir la dernière publication. Mais bon, on fait avec son temps.
Le format pariétal présente cependant un énorme avantage : il résiste aux années. C’est ainsi que les articles rédigés par notre agence de Lascaux ont pu être retrouvés et suscitent aujourd’hui encore un grand intérêt.

lascaux-taureau-dessin-paroi-grotte
Est-ce que le dessin d'un taureau noir qui marche va plus vite que la peinture d'un cheval rouge qui trotte ?
lascaux-cheval-dessin-paroi-grotte
A notre connaissance, le taureau n'a pas rattrapé le cheval. © Ministère de la Culture/Centre National de la Préhistoire/Norbert Aujoulat

L'histoire s'accélère !

L’arrivée de l’écriture entraîne le développement spectaculaire de Bestiapolitan. De nombreux coups d’éclats et bouleversements ont jalonné notre histoire. En voici quelques-uns.

Il y a 4 500 ans, nous avions voulu frapper un grand coup. C’était le lancement de notre rubrique Comment lire Bestiapolitan après votre mort. En collaboration avec le pharaon Kheops, nous avions sorti un numéro spécial, en hyéroglyphes, qui était intégré dans un luxueux package pyramidal.

photo-pyramide-giseh-kheops
Nous ne sommes pas peu fiers du packaging de notre numéro spécial ! © Silar - Wikicommons

On y trouvait un dossier complet contenant des articles devenus mythiques :

  • Faut-il momifier son chat avec sa litière ?
  • A la fois animal, divinité et homme : bien vivre sa schizophrénie. Table ronde avec Anubis, Horus et Thot.
  • Pas de macchabée sans scarabée. Bien choisir le scarabée à mettre dans son tombeau.
  • Profil droit ou profil gauche ? Quel profil devez-vous faire graver sur un monument égyptien ?

Faisons défiler le temps et arrêtons-nous au hasard il y a un peu plus de 2 000 ans. Bestiapolitan publiait alors :

  • Vous êtes un lion. Les jeux du cirque sont-ils faits pour vous ?
  • La traversée des Alpes avec Hannibal, racontée par un éléphant.
  • Interview exclusive du cobra qui a empoisonné Cléopâtre.
  • Formation militaire en tortue. Qu’en pense la tortue ? Réponse à l’armée romaine.
tortue-romaine-militaire-photo
Est-ce l'armée romaine qui est en formation de tortue...
photo-tortue-carapace-cacher
...Ou la tortue qui est en formation d'armée romaine ? © Zico - Wikicommons

Et les siècles s’enchaînent, et les numéros aussi. Nous ne pouvons pas raconter l’intégralité de notre histoire ici. A notre connaissance, il y a plus d’anecdotes sur Bestiapolitan que Wikipedia ne contient d’articles.

Abonnez-vous à Bestiapolitan Letter pour en savoir plus !

Nos zones d'ombre ?

Nous, des zones d’ombre ? Oui, bon, nous savons que notre histoire comporte quelques périodes troubles. Avons-nous bien fait de lancer un cache-cache géant avec les Mammouths ? Pas sûr. Était-ce une bonne idée d’interroger, il y a plus de 10 ans, le frelon asiatique sur son piètre développement en comparaison des tortues de Floride et des moustiques-tigres ? Visiblement ça l’a mis en rogne.

Comme nous a dit un jour un reptile aux écailles luisantes : « Pas d’histoire sans lézards ». On ne peut que lui donner raison.

Aujourd'hui ?

20 000 ans d’histoire pour arriver à ce jour où vous lisez Bestiapolitan. Bienvenue.